AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexionFAQRechercher

Partagez | 
 

 Chapitre VIII ~ Un ancien ennemi, un nouvel ennemi

Aller en bas 
AuteurMessage
Odesa
Ombre Errante
avatar

Nombre de messages : 1238
Date d'inscription : 07/06/2007
Age : 37

Feuille de Personnage
Classe: Templier
Maître: Fabricant
Niveau du Craft:
430/449  (430/449)

MessageSujet: Chapitre VIII ~ Un ancien ennemi, un nouvel ennemi   Mer 11 Mar 2009 - 20:55

Dès leur retour à Pandaemonium, ils commençèrent à rassembler leurs forces, en préparation d’une guerre contre les Elyséens.
Le jour suivant, un nouvel affrontement eut lieu et une guerre totale éclata entre nos peuples.
En outre, une nouvelle épreuve nous attendait, car les Balaurs, depuis longtemps exilés dans les Abysses, avaient trouvé un moyen d’échapper à leur prison.

Leur soif de sang était aussi insatiable que jamais et avec leurs anciens alliés de nouveau à leurs côtés, ils représentaient une réelle menace.
Les Elyséens, en cherchant à se donner des airs d’illuminés avec leur fausse supériorité morale, n’ont réussi qu’à se couper des racines historiques qui donnent leur force aux Asmodiens.

Ils veulent oublier leur passé, ignorer le sang qui a été versé en leur nom par nos ancêtres communs, comme s’il s’agissait d’une tâche gênante.
Nous autres, Asmodiens, faisons honneur à notre passé.

Lorsque nous nous retrouvâmes pour la première fois dans les profondeurs de la nuit, blessés mais pas brisés, nous cherchâmes un mot d’ordre qui nous permettrait de reconnaître les nôtres …

... Car nous n’avions pas encore adopté nos nouvelles formes et de nombreux visages étranges s’approchaient de la lueur du feu.

Un murmure traversa les ténèbres : "sang pour sang".

A ce jour, nous ne savons toujours pas qui prononça ce mot le premier … D’aucuns prétendent qu’il s’agissait d’Asphel, d’autres Zikel, d’autres encore disent que c’était Aion lui-même, nous accordant sa bénédiction dans un dernier soupir.

Ce qui est sûr, c’est que dès l’aube, sinistre et maussade, ces mots étaient sur toutes les lèvres et nul ne s’inquiétait de leur origine.
Il faut verser du sang, pour venger ceux qui ont versé leur sang pour nous.

Et ceux parmi nous qui sont dignes de ce sang, ceux qui sont restés ensemble pour surmonter les dangers des longues nuits qui ont suivi, continueront à se soutenir les uns les autres.

Ces quelques mots murmurés ont été transmis à travers les âges, de mère en fils et de père en fille.

Ils nous réchauffent et nous préparent au combat.
Désormais, une nouvelle découverte a rendu notre mission d’autant plus urgente.

De l’Ether s’échappe constamment de l’atmosphère de notre planète.

Nous avons passé des mois à rechercher la source de cette hémorragie à travers les Abysses et Asmodae, alors qu’elle se trouvait devant nos yeux.

Elle réside dans les deux moignons de la Tour.

Ils semblent encore liés et émettent des vibrations invisibles l’un vers l’autre, entre les deux moitiés de notre monde déchiré.

C’est comme si la Tour de l’Eternité était un membre récemment amputé, la réverbération du lien qui unit encore les deux fragments a donné naissance aux Abysses.
Les Abysses absorbent l’Ether, comme l’eau s’engouffre dans une crevasse.

Ainsi, l’Ether se fait de plus en plus rare, ce qui va bientôt affecter nos Daevas et notre planète.

L’intégrité d’Atréia est encore maintenue par les liens éthérés tissés par Siel et Israphel lorsqu’ils se sacrifièrent en offrant l’Ether de leur propre corps.

Ces liens seront bientôt affaiblis par les Abysses.

S’ils venaient à se briser, notre atmosphère s’effondrerait, ce qui signifierait la fin de toute vie sur cette planète.
Il nous reste une solution.

La résonance disparaîtra lorsqu’il ne restera qu’un seul moignon de la Tour.

La voie est toute tracée : nous devons détruire la Tour de Lumière.

Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons mettre un terme à l’hémorragie d’Ether et préserver les vies des Asmodiens face à l’arrogante tyrannie des Elyséens.

Cette fois, nous n’hésiterons pas.

Nos lames ne s’arrêteront pas tant que nous n’aurons pas débarrassé notre monde des crétins orgueilleux qui l’infestent.

Notre destin nous appartient de nouveau !

Notre devise, sang pour sang, sera mise en application.

Avec le peuple asmodien en armes à nos côtés, nous ne faiblirons pas, nous ne nous déroberons pas.

Cette fois, nous n’échouerons pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chapitre VIII ~ Un ancien ennemi, un nouvel ennemi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Is a Pancake :: Le Mausolée des Penseurs Oubliés :: Contes & Légendes :: L'Histoire d'Atréia-
Sauter vers: